Tchernobyl, un paradis pour les stalkers / Vladimir Migutin

Tchernobyl, un paradis pour les photographes urbex et stalkers qui désirent faire des éloges sur la puissance de Mère Nature

Depuis 1986, la zone d’exclusion de Tchernobyl est souvent prise en photo pour montrer l’emprise et la puissance de Mère Nature. Ce qui est mis en évidence est ce ressenti si particulier où la nature rend les créations des hommes caduques en reprenant ses droits. C’est aussi sa manière de montrer toute l’impuissance de l’homme face aux radiations, alors que la nature n’en a que faire.

Mais ce qui différencie le travail de Vladimir Migutin, c’est d’avoir utilisé un filtre Infrarouge pour mettre la Nature au centre de son projet de deux jours.

Comme chaque No man’s land que l’homme a créé à son dépit, ces zones sont souvent cataloguées comme un nouveau genre de paradis sur terre.

Bien que les radiations soient retombées 30 ans plus tard, les hommes restent à l’écart, tandis que les forêts, les animaux, les plantes prospèrent.

Tchernobyl, un paradis pour les stalkers / Vladimir Migutin
Tchernobyl, un paradis pour les stalkers / Vladimir Migutin
Tchernobyl, un paradis pour les stalkers / Vladimir Migutin
Tchernobyl, un paradis pour les stalkers / Vladimir Migutin
Tchernobyl, un paradis pour les stalkers / Vladimir Migutin
Tchernobyl, un paradis pour les stalkers / Vladimir Migutin
+ Source